Promotions
Mon devis

Conditions d’entrée dans la région de Jimbaran

Visas touristiques : 

Un visa d’entrée n’est plus exigé pour les touristes français et d’un certain nombre d’autres nationalités à compter du 10 juin 2015 pour un séjour maximal de 30 jours.

Cette exemption ne concerne que les visas de tourisme. Les visas pour les hommes d’affaires et les journalistes en particulier doivent toujours faire l’objet d’une demande préalable à l’ambassade d’Indonésie à Paris.

Ce permis de résidence tacite de 30 jours ne peut être étendu ou converti dans une autre forme de permis de résidence. Cette possibilité d’entrée sur le territoire indonésien est limitée cependant à certains points d’entrée et à condition d’avoir au moins une page libre dans le passeport.

Cette facilité n’est pas offerte aux détenteurs de passeports d’urgence, qui doivent obligatoirement obtenir un visa avant leur arrivée dans le pays.

Points d’entrée permettant l’accès au territoire indonésien sans visa

Aéroports internationaux : aéroport Soekarno-Hatta de Jakarta, aéroport Ngurah Rai de Bali, aéroport Kualanamu de Medan, aéroport Juanda de Surabaya, aéroport Hang Nadim de Batam.

Ports internationaux : port de Sri Bintanura à Tanjung Pinang, port de Batam center à Batam, port de Sepkupang à Batam et port de Tanjung Uban

Pour les autres points d’entrée en Indonésie, les touristes devront continuer à prendre un visa à l’arrivée.
Le coût de ce visa à l’arrivée en Indonésie s’élève à 35 $ pour un visa de 30 jours et il est renouvelable une fois, à condition d’avoir au moins une page libre dans le passeport. Il est recommandé d’avoir l’appoint avec soi (en dollars américains ) pour éviter un taux de change défavorable ou que la monnaie ne vous soit pas rendue.

Les touristes qui souhaitent rester plus de 30 jours en Indonésie sans à avoir à ressortir du pays peuvent demander un visa à l’arrivée même aux points d’entrée sans visa.

Il est rappelé que les autorités indonésiennes exigent que la date d’expiration du passeport soit supérieure de 6 mois à compter de la date d’entrée en Indonésie, au risque, dans le cas contraire, de se voir refouler aux frontières. Les voyageurs devront également veiller à ce que leur passeport contienne suffisamment de pages vierges pour l’apposition du visa. Tout étranger demeurant en Indonésie après l’expiration de son visa est passible d’une amende de 300 000 rupiahs (environ 30 USD) par jour (’’overstay’’) pendant les 60 premiers jours de dépassement de visa. Au-delà de ces 60 jours, l’amende maximale est de 500 millions de rupiahs (environ 52 590 USD). Les services de l’immigration sont très vigilants, notamment dans les aéroports au moment de l’embarquement, et cette mesure ne connaît pas d’exception. Un étranger en situation de dépassement de séjour ne sera pas autorisé à quitter le pays s’il n’a pas acquitté le montant de l’amende et pourra même encourir une peine d’emprisonnement s’il n’est pas en mesure de régulariser rapidement sa situation.

Il est à noter que la taxe d’aéroport au départ d’Indonésie (150 000 rupiahs) n’est pas incluse dans le prix du billet, et qu’il faut s’acquitter de cette somme lors de l’enregistrement au guichet de la compagnie aérienne.

 
ATTENTION : la détention d'un titre de séjour dont la limite de validité a expiré peut entraîner de lourdes conséquences (arrestation, détention puis expulsion).
 
Adresses des missions étrangères en France (sur le site de la Maison des Français de l'étranger).
 
sous réserve de la mise à jour de ces informations, à vérifier sur le site

Les informations fournies concernent uniquement les ressortissants français 

  • Rencontrez-nous

    Rencontrez-nous

    99 bd Malesherbes 75008 Paris.
    Du lundi au samedi de 10h à 18h.

    Agence & plan d'accès
  • Newsletter

    Dossiers thématiques, promotions...
    Recevez l’actualité d’OOVATU par e-mail.

    Inscription newsletter